La lumière, du soleil au laser
Nos yeux révèlent la splendeur du monde. Que serait-elle sans la lumière ? Celle-ci est surtout source de vie dans le monde : les végétaux la captent, en utilisent l’énergie pour se développer. Ils nourrissent les herbivores, ceux-ci les carnivores… Et que dire de la richesse colorée de notre environnement ? Les règnes végétal, animal, minéral présentent de subtiles nuances. Des irisations se forment dans les gouttes de rosée, entre les cils entrouverts au soleil, dans l’arc-en-ciel. Les paysages présentent des couleurs qui se fondent dans les lointains, bleutés. Les peintres reproduisent ces couleurs, les teinturiers en imprègnent les tissus ; elles apparaissent éclatantes et presque blanches au soleil, les subtilités en apparaissent au crépuscule ou à l’ombre… Toutes les couleurs obtenues par l’industrie humaine le sont surtout à partir des pigments ou des teintures. Les pigments restent à la surface des substances, les teintures y entrent en profondeur. Tous deux peuvent être d’origine minérale (cinabre, lapis-lazuli, oxydes, sulfures…) ou organique. Dans ce cas, ils proviennent d’animaux (cochenille, os, sépia…) ou de végétaux (garance, guède, indigo…). Dès l’Antiquité furent aussi synthétisés des colorants artificiels, qui « passaient » moins avec le temps, mais présentaient la même variabilité que les substances naturelles, tant cette variabilité est caractéristique du monde coloré… C’est l’histoire des conceptions philosophiques puis scientifiques de la lumière qui est contée ici.
Lire la suiteQuatre thèmes seront abordés lors du festival : * nature de la lumière, * utilisation de la lumière, * lumière et vivant, * lumière et art. Accéder au programme du festival
Lire la suiteA ssociation S cience E t L ivre